Thérapie familiale

משפחה מאושרת
Famille heureuse - Pablo Picasso 1917

Je crois en la responsabilité des parents à former le monde de leurs enfants et à les éduquer. Je crois aussi qu’un parent est capable de corriger et de changer ce qui doit l’être. Etre parent demande l’habilité à passer d’une infinie tendresse à une position d’autorité. C’est très compliqué et il est difficile de trouver le bon équilibre entre ces deux pôles. Cependant, si l’un des deux manque, la capacité parentale est entravée et le développement de l’enfant impacté.

Nous rencontrons notre enfant à travers notre propre expérience en tant qu’enfant, notre relation avec notre partenaire (à supposer qu’il y en a un/une) et notre conception de l’éducation. Tout contact avec l’enfant est le résultat de ces différents paramètres. C’est pourquoi, chaque parent doit pouvoir s’exprimer personnellement et librement pour pouvoir créer un changement, qu’il concerne un aspect spécifique dans la famille ou qu’il soit plus structurel. De cette manière, chaque parent peut comprendre et changer sa façon de faire.

Faire des changements dans la vie d’un enfant, suppose qu’on travaille avec l’ensemble de la famille. Sinon, il n’y a pas de véritable chance de succès.

A mon sens, et ce contrairement à la plupart des praticiens, un enfant ne devrait pas être exposé au travail thérapeutique. Ils ne devraient y être associés que de façon progressive et exacte. Un enfant doit sentir le changement et l’intérioriser comme un nouveau code de comportement. Idéalement, cela devrait se faire sans un mot.

S’il s’agit d’un adolescent, ce principe ne doit pas changer même si sa capacité à comprendre et à dialoguer est déjà développée. Parler avec des enfants ou des adolescents relève d’un différent art même s’il appartient toujours à l’art de la communication. Elle doit être adaptée au monde de l’enfant pour lui permettre d’intégrer le changement.